[Podcast] Qui a cassé le PS ?

France Culture a diffusé ce 16 novembre ce reportage « Qui a cassé le PS? » 

Ou directement sur le site de France Cuture

A l’heure où nos travaillons à reconstruire le Parti Socialiste, il apparaît important d’être transparents sur les causes de la position actuelle de notre formation dans le paysage politique actuel.

Revue de Presse et des Internets du 18 novembre 2018

Cette semaine, Nicolas Sarkozy et Christian Estrosi ont inauguré deux allées, dans le quartier de la Libération au nom de Charles-Pasqua et Philippe-Séguin

L’actualité de la semaine est bien sûr marquée par le mouvement des « Gilets jaunes ». 

Quand les Républicains font du Zemmour … plein soutien à notre camarade et ami Rachid Temal

Alerte Point Godwin : le sénateur (oui oui) LR Henri Leroy assimile la PMA aux expériences eugénistes de Mengele.

Un autre mouvement a eu lieu en début de semaine : celui des enseignants qui protestent contre les suppressions de postes voulues par Jean-Michel Blanquer, en dépit des besoins.

[COMMUNIQUE DE PRESSE] « GILETS JAUNES » ET MOBILISATION DU 17 NOVEMBRE

Le Parti socialiste soutient la transition écologique et une fiscalité ciblée pour y parvenir, à condition que celle-ci ait un sens et qu’elle soit juste. Or, l’augmentation massive des taxes sur les carburants à un moment où le prix du pétrole est orienté à la hausse depuis plusieurs mois frappe de plein fouet les catégories populaires, grands perdants de la politique fiscale du gouvernement et souvent reléguées à la périphérie des villes, sans autre choix que la voiture pour aller travailler. C’est particulièrement vrai dans notre département où le coût du logement sur le littoral est devenu inaccessible pour une bonne partie des actifs qui investissent le haut et moyen pays.

D’autre part, pour qu’elle ait un sens, la fiscalité écologique doit être réaffectée à la transition énergétique. Or, les taxes sur les carburants sont affectées en quasi-totalité au pot commun de l’Etat. Chacun voit bien que ces taxes ne font que compenser les baisses d’impôt consenties aux plus fortunés et la suppression progressive de la taxe d’habitation. D’où le sentiment d’injustice des gilets jaunes que nous comprenons et soutenons.

Nous appelons les élus des intercommunalités, du département et de la Région à tout mettre en œuvre pour sortir des choix funestes qui nous ont conduit au tout routier et fait des Alpes-Maritimes un des départements les plus pollués de France. Des moyens politiques et financiers conséquents doivent être consacrés à l’aboutissement rapide de la ligne ferroviaire nouvelle, à une réflexion et des investissements sur la desserte du haut et moyen pays dont la population augmente rapidement, et aux modes de transports collectifs mais aussi alternatifs, notamment le vélo largement sous-utilisé (2% des trajets contre 15% dans l’agglomération bordelaise ou strasbourgeoise) dans un territoire qui bénéficie pourtant de 300 jours de soleil par an.

Xavier Garcia

Premier Secrétaire Fédéral du Parti Socialiste des Alpes-Maritimes

[COMMUNIQUE DE PRESSE] Allée Charles-Pasqua : une initiative malvenue

Charles Pasqua a été un grand résistant, cela force le respect. Personnage truculent, il a été un Ministre de l’Intérieur qui a durablement marqué les Français de tous bords politiques.

Mais ses condamnations à des peines de prisons pour des délits financiers et ses multiples implications dans des affaires de corruption rendent malvenues certains types d’hommages, notamment qu’on donne son nom à une rue, et plus particulièrement à Nice dont l’image à tant souffert des scandales politico-financiers.

A l’inverse, je m’associe pleinement à l’hommage rendu conjointement par la mairie de Nice à Philippe Séguin, adversaire politique mais homme d’Etat d’une grande intégrité personnelle et intellectuelle qui manque beaucoup à la politique française en ces temps sans boussole.

Xavier Garcia

1er secrétaire du PS 06

[COMMUNIQUE DE PRESSE] PMA : les parallèles affligeants du Sénateur Leroy

Dans une interview à Nice-Matin, le Sénateur LR Henri Leroy s’est exprimé contre la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes homosexuelles. C’est une position parfaitement respectable tant ce débat cristallise des questions éthiques plus que politiques.

Il est par contre inacceptable que M. Leroy s’autorise des parallèles entre la PMA et les pratiques « eugéniques » du sinistre Dr Mengele qui menait des expériences abominables sur des êtres humains dans le camp d’Auschwitz. Et c’est malheureusement le seul argument qu’il a trouvé pour défendre sa position au fil d’une interview affligeante.

Ce type d’outrances à l’occasion d’un débat qui devrait reposer sur des arguments rationnels et respectueux est indigne d’un parlementaire de la République, et il est regrettable qu’aucune voix parmi les responsables du parti de M. Leroy n’ait cru bon de condamner ces propos.

Xavier Garcia

1er secrétaire du Parti Socialistes des Alpes-Maritimes

Revue de Presse et des Internets du 11 novembre 2018

La renommée du « père de la dette » dépasse largement les frontières du Comté de Nice

Et les élus socialistes métropolitains le déplorent toujours autant !

Patrick Allemand a aussi interpellé Christophe Castaner, Ministre de l’Intérieur, sur les conditions et les moyens de la mise en place de la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) à Nice

En ce jour anniversaire de l’Armistice, un autre conflit fait rage dans les rangs des droites maralpines. 

Ségolène Royal s’est confiée cette semaine dans Nice-Matin sur le sexisme en politique et son engagement actuel en faveur de l’écologie.

Nice-Matin, 9 novembre 2018

Le Président de la République nous a montré cette semaine qu’il n’a pas révisé son cours d’histoire …

Mais ses porte-paroles n’ont aucun problème pour s’arranger avec la vérité.

A moins que  ça ne soit que l’expression de ses véritables convictions.

L’inventaire du quinquennat de François Hollande est en cours. Ce n’est semble-t-il pas aussi sombre que ce que certains annonçaient.

Revue de presse et des Internets du 04 novembre 2018

Cette semaine a été marquée par la diffusion du premier clip de campagne d’En Marche … financé par le contribuable. Ce qui a fait réagir Rachid Temal.

 

Raphaël Galmiche déplore l’isolement à droite de Laurence Trastour, seule élue à se positionner en faveur de la PMA pour tous

Olivier Faure constate encore une fois que la gouvernement met tout en oeuvre pour empêcher le ruissellement dont il se prétend le chantre. Et l’addition est encore pour les salariés … 

Cette semaine, les élus socialistes au Conseil Municipal Patrick Allemand et Christine Dorejo, entourés de militants associatifs, organisaient une réunion publique sur la prise en charge de la pauvreté à Nice. Force est de constater que la Ville de Nice est encore loin du compte … 

Notre camarade Fredérique Berthereau a de la mémoire… contrairement à certains. 

La rentrée littéraire enfin 🙂 Deux livres à l’affiche cette semaine. D’abord Ségolène Royal avec « Ce que je peux enfin vous dire » chez Fayard

Et l’éssai « Mon Nice » de Patrick Allemand aux Editions Baie des Anges

Moderniser n’est pas privatiser

Lundi 29 octobre, le gouvernement a dévoilé son plan de casse du statut de la fonction publique. Si le Parti socialiste est favorable à une modernisation du statut public, il ne peut adhérer aux annonces gouvernementales.

Sur la méthode, la concertation que le gouvernement met en scène depuis un an avec les partenaires sociaux est une tartufferie… les conclusions en étaient écrites dès le départ et sont toutes contenues dans le rapport CAP 2022 et en particulier la proposition n°2 intitulée « Bâtir un nouveau contrat social entre l’administration et ses collaborateurs ».

Sur le fond, plusieurs propositions nous inquiètent vivement car elles remettent en cause les principes mêmes du service public que sont la neutralité des agents et l’égalité d’accès aux services publics partout sur notre territoire.

Parmi celles-ci, la suppression massive de postes dans la fonction publique d’État (mais pas seulement) et la généralisation du recours aux contractuels se traduiront par moins de services publics. Ces deux mesures viendront amplifier le sentiment d’abandon, déjà très présent dans nos banlieues et zones rurales, et alimenter la colère qui fait le lit de tous les populismes.

Le Parti socialiste reste ouvert au principe d’une réforme si elle renforce nos services publics. Or, les déclarations du Premier ministre et du ministre Darmanin font craindre tout l’inverse. Moderniser n’est pas privatiser. Le gouvernement doit entendre les organisations représentatives des agents de la fonction publique d’État car la réforme ne peut se faire qu’avec celles et ceux qui, au quotidien, assurent le service public.

Olivier Faure
Premier secrétaire du Parti socialiste et Député de la 11ème circonscription de Seine-et-Marne (77)

Christine Pirès-Beaune
Secrétaire nationale à la Politique économique, services publics et justice fiscale

Apparu en premier sur partisocialiste.fr