« Délit de solidarité » : soutien à Martine Landry

[Mise à jour du 13/07/2018] Martine Landry a été relaxée cet après-midi par le Tribunal Correctionnel de Nice.

Plus de détails à lire sur le site de Nice-Matin

Ce vendredi 13 juillet, le Tribunal correctionnel de Nice rendra son jugement dans l’affaire des poursuites engagées à l’encontre de Martine Landry, pour « délit de solidarité ». À la suite de l’audience qui s’est tenue le 30 mai dernier, le parquet a requis la relaxe de Martine. La décision sera rendue vendredi 13 juillet.

Martine Landry est accusée d’avoir aidé deux jeunes mineurs non accompagnés à entrer « irrégulièrement » sur le territoire français. Des poursuites injustes. Non seulement ces deux jeunes avaient été illégalement renvoyés en Italie par les autorités françaises mais en plus Martine n’a jamais franchi la frontière.

Venez témoigner votre soutien à Martine Landry  le jour où le tribunal rendra son verdict, le 13 juillet prochain.

[COMMUNIQUE DE PRESSE]Prison à l’étude : le mépris pour la vallée du Paillon n’a décidément aucune limite

COMMUNIQUE DE PRESSE 

Prison à l’étude : le mépris pour la vallée du Paillon n’a décidément aucune limite

C’est un territoire asphyxié par la saturation du trafic automobile, sans la moindre perspective de développement économique, grand oublié des infrastructures départementales et métropolitaines, et aujourd’hui, on apprend que la construction d’une prison y est mise à l’étude par la Ministre de la Justice, à l’issue d’un « dialogue » avec le Président de la Métropole. Le mépris pour la Vallée du Paillon n’a décidément aucune limite.

Les habitants de La Trinité et Drap qui viennent de se voir signifier une fin de non-recevoir sur la prolongation de la ligne 1 du tram jusqu’à La Trinité ont eu la confirmation qu’ils étaient considérés comme des citoyens de seconde zone auquel on ne pense que pour les projets dont personne ne veut : essentiellement des déchetteries ces dernières années et, aujourd’hui, une prison dont les amis laurentins de Monsieur Estrosi ne veulent pas.

Comme l’essentiel de la vallée est organisé en communauté de communes et que le Maire de La Trinité, 5ème commune de la Métropole, est tétanisé par la peur de se faire gronder par Christian Estrosi, ce territoire se retrouve sans défense, alors que sa population croit fortement du fait du coût du logement sur le littoral.

La construction d’une prison sur le plateau Tercier, entre Drap et La Trinité, ne pourrait être envisagée que si on prolonge le tramway et que l’on y réalise les aménagements routiers susceptibles de sortir ses habitants de l’enfer automobile qu’ils vivent chaque matin. En l’état, il suffit d’amener Mme Belloubet sur la Pénétrante du Paillon entre 7h et 9h pour lui montrer que le projet ne tient pas la route, à moins qu’elle ne voit aucun inconvénient à ce que chaque matin, des détenus mettent plus d’une heure pour se rendre au Palais de Justice.

Xavier GARCIA
1er Secrétaire Fédéral du Parti Socialiste des Alpes-Maritimes

Revue de presse du week-end (23-24 juin 2018)

Samedi 23 juin, Xavier Garcia, 1er secretaire fédéral, demande une rue Jean Moulin à Nice

A la métropole cannoise, José Garcia-Abia s’oppose au budget métropolitain et en particulier à l’augmentation des tarifs des transports urbains qui affecte encore une fois les habitants les plus modestes.

A noter dans vos agendas, le retour de la Fête de la Rose le 20 octobre prochain au Cannet

Et enfin ce dimanche Xavier Garcia rappelle qu’on peut faire la morale à un gamin sans forcément l’humilier.

[COMMUNIQUE DE PRESSE]Xavier Garcia demande à Christian Estrosi de rebaptiser une partie de la rue de France pour lui donner le nom de Jean Moulin

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Xavier Garcia demande à Christian Estrosi de rebaptiser une partie de la rue de France pour lui donner le nom de Jean Moulin

Le 21 juin 1943, Jean Moulin était arrêté  par la Gestapo à Caluire et le 8 juillet nous commémorerons le 75ème anniversaire de sa mort.

Constatant que les lieux commémoratifs niçois ne sont pas à la hauteur du lien que le chef du Conseil National de la Résistance a entretenu avec notre ville où il avait ouvert une galerie d’art rue de France pour couvrir ses activités clandestines, Xavier Garcia, 1er secrétaire du PS 06, a écrit au Maire de Nice, Christian Estrosi, pour lui demander de rebaptiser une partie de la rue de France en rue Jean Moulin (cf. courrier ci-dessous).

Journée mondiale des réfugiés : l’Europe face à un « défi migratoire »

Le compte-rendu de Nice-Matin du 22 juin 2018

Pour celles et ceux qui n’ont pu assister au débat, vous pouvez voir le documentaire ici :

Je tiens à remercier Sébastien MATTON, référent départemental de SOS Méditerranée, et Marie-Laure FAGES, qui au-delà de leurs interventions ont contribué activement à rendre cette soirée possible. Mes remerciements aussi à Frédéric PELLEGRINETTI (Secrétaire Fédéral aux Relations Internationales, à l’Europe et à l’Immigration) et Michèle MURATORE (Secrétaire Fédérale aux Migrants et Réfugiés) pour leur soutien sans faille.

Vous pouvez suivre les dernières infos de l’Aquarius sur le site de SOS Méditerranée et faire un don sur cette page.

En complément cette tribune parue dans le Monde qui appelle à la suspension du règlement Dublin III

Stéphane

JOURNEE MONDIALE DES REFUGIES : Projection /débat ce mercredi 20 juin à 20h

 

Dans le cadre de la journée mondiale des réfugiés le 20 juin, la Fédération du Parti Socialiste des Alpes-Maritimes organise la projection du reportage de France 2″Migrants : l’Odyssée de l’Espoir »(initialement diffusé en décembre 2017). Cette projection sera suivie d’une conférence/débat avec Sébastien Matton, référent départemental de l’association SOS Méditerranée.

Cet événement aura lieu à la Fédération PS des Alpes-Maritimes, 9, e=rue Biscarra à Nice à partir de 20h30 (accueil à partir de 20h)

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

 

Ouverture de la permanence fédérale

Nous somme heureux d’annoncer qu’à  partir du 18 juin 2018, la permanence fédérale sera ouverte tous les après-midi de 14h30 à 18h.

Cette permanence sera tenue grâce à l’engagement des militants qui se sont organisés autour de José Garcia-Abia, Secrétaire Fédéral à l’Administration et à l’Animation Fédérale.

 

 

 

François Hollande en dédicace à Nice

Aujourd’hui, François Hollande dédicaçait son livre « Les Leçons du Pouvoir » à la librairie Masséna à Nice.

Avant cela, nous avons eu le privilège de l’accueillir quelques minutes dans les locaux de notre Fédération. Il a prononcé un discours à l’adresse des militants, revenant sur son bilan avec humilité et simplicité, et énonçant avec une grande clairvoyance un constat de la situation actuelle et des enjeux qui attendent le pays pour l’avenir.

Il a ensuite consacré quelques minutes d’échange avec les militants, nous encourageant à porter nos valeurs et nos idées auprès des Français.

Il a ensuite rejoint la librairie Masséna ou il était attendu par une foule nombreuse, prenant le temps d’échanger quelques mots avec chacune et chacun, rédigeant à chaque fois un message personnel et encourageant.

J’ai été assez surpris par la bienveillance des témoignages de ses visiteurs, et étonnamment le mot que j’ai le plus entendu était « merci ».

Merci M. Le Président pour cette visite, merci pour vos encouragements et merci aux Niçoises et aux Niçois pour l’accueil chaleureux que vous lui avez reservé.

Solidarités : Macron fait le SAV de sa politique anti-pauvres !

13 juin 2018

Olivier FAURE

Premier secrétaire du Parti socialiste et Député de la 11ème circonscription de Seine-et-Marne (77)

Stéphane TROUSSEL

Secrétaire national aux nouvelles solidarités, parcours de vie et innovation sociale

Pendant près d’une heure, le Président Macron nous a proposé un service après-vente de son action, pour répondre à celles et ceux, dont nous faisons partie, qui considèrent qu’il flatte les égoïsmes et surfe sur les clichés : les pauvres ne feraient pas d’efforts, il y a trop d’aides en France, le système n’est pas efficace… Comme à l’habitude, il y a donc les beaux discours mais il y a aussi les notes de Bercy, qui considèrent les plus fragiles et les plus précaires comme une variable d’ajustement. Ni les uns ni les autres ne cachent plus la volonté maintenant affichée de réduire notre modèle social.

Disons le tout de suite : il n’y aura pas de lutte contre la pauvreté en réduisant les aides sociales de 7 milliards, comme il a été envisagé dans un premier temps par le gouvernement !

En qualifiant notre système de protection sociale de trop onéreux et en le stigmatisant comme une « charge » venant « alourdir » le déficit de la France, Emmanuel Macron pose le mauvais diagnostic. Il tente d’opposer la prévention et la responsabilisation au système de versement des aides sociales. Le système de protection sociale consiste à ce que chacun verse selon ses moyens et en bénéficie selon ses besoins, ce n’est pas l’aumône. Ce système a permis de ne pas faire exploser les inégalités.

Le Président a donc déroulé son message : ces sujets ne seraient pas une question d’argent.

C’est pourtant une question centrale, pour l’hôpital qu’il n’a évoqué que d’une phrase, pour la lutte contre la pauvreté et l’accompagnement qu’il considère comme essentiel, pour l’accompagnement de la dépendance. Ce sont des professionnels, des acteurs de la santé, du social, du médico-social, dont les emplois doivent être valorisés et revalorisés !

Pour réduire les inégalités, il faut évidemment mieux prévenir mais Emmanuel Macron ne peut pas se dédouaner sur les « acteurs » pour éviter que l’Etat prenne ses responsabilités. Des politiques de prévention ambitieuses existent sur la santé bucco-dentaire par exemple ou la vaccination. Elles sont portées par des collectivités que l’on tente de mettre sous la tutelle de Bercy qui les oblige à réduire leur périmètre !  Quand Emmanuel Macron fait le vœu pieu d’une prévention renforcée, il ignore la désertification médicale ou la médecine scolaire qui est sinistrée alors que ce sont des piliers de la médecine préventive. Quand il compare les chiffres du RSA à ceux des politiques d’accompagnement, plutôt que de jouer les bons conseilleurs, nous souhaitons qu’il s’attaque au problème du financement de la solidarité nationale pour que les Départements puissent se concentrer sur l’accompagnement

Alors bien sûr, le Président fait la promotion du 100% santé, son dispositif avec un reste à charge de zéro euros pour les dépenses de santé liées aux lunettes, aux prothèses dentaires et audio. Mais, rien sur la fiscalité des mutuelles qui permettrait de les rendre plus accessibles. Et comment oublier que en matière d’accès aux soins c’est le même gouvernement qui a mis fin à la généralisation du tiers payant ou augmenté le forfait hospitalier ?

S’attaquer aux problèmes à la racine, avec plus de prévention et d’accompagnement ne peut se faire à coup de baguette magique et de bonne volonté.

Pour tous les partenaires, les acteurs et les professionnels du social, pour les collectivités territoriales bientôt soumises à la contractualisation jacobine, la réalité est bien différente, et les moyens humains et financiers sont une part essentielle de la résolution du problème.

Alors Monsieur Macron, bien sur qu’il faut faire mieux et plus pour l’accompagnement et la prévention, mais avec quel « pognon »? Pour l’accompagnement, pour l’accès aux droits, pour les jeunes, 13 Départements dirigés par la gauche proposent de lancer une expérimentation d’un revenu de base permettant de lutter efficacement contre les causes de la pauvreté et facilitant le retour à l’emploi.

Lu en premier sur partisocialiste.fr

Revue de presse du 12/06 : alerte finance sur la métropole

Article du Nice Matin du 12 juin 2018 :

Par communiqué de presse du 7 mars dernier, Patrick Allemand avait interpellé le préfet des Alpes-Maritimes au sujet de l’inscription de la Métropole Nice Côte d’Azur dans le réseau national d’alerte.

Monsieur Estrosi, à l’occasion du conseil métropolitain, avait tout nié en bloc. Mais Nice Matin, dans son édition du 12 juin 2018 vient rétablir la vérité.

Pour rappel, ci-dessous le communiqué de presse de Patrick Allemand du 7/03/2018 :

« Réseau national d’alerte : J’en appelle au préfet

Dans un courrier daté du 7 mars 2018, j’ai demandé au préfet des Alpes-Maritimes de me faire parvenir la copie de la correspondance par laquelle il a notifié au président ESTROSI la décision d’inscription de la métropole Nice Côte d’Azur dans le réseau national d’alerte sur les finances locales.

En effet, le président de la métropole n’a jamais fait été de cette lettre, se contentant par ailleurs de vilipender les conclusions du rapport de la Chambre régionale des comptes en dénonçant l’incompétence de ses magistrats.

Patrick Allemand

Conseiller municipal PS de Nice

Conseiller métropolitain PS Nice Côte d’Azur »