Mobilisation citoyenne

Encore une fois Martine Landry, militante d’Amnesty International, était convoquée devant le tribunal de Nice. Encore une fois elle devait répondre d’un grave délit : celui d’avoir accompagné, sur le territoire français, des mineurs réfugiés devant les services sociaux pour qu’ils soient pris en charge par l’Etat, comme la loi le prévoit. Encore une fois, la solidarité est considérée comme un délit par nos forces de l’ordre et par le gouvernement. Le procès a été renvoyé pour manque de pièces.

Encore une fois nous nous opposons à ce point de vue. La solidarité est un droit, elle est même un devoir pour nous. Et nous continuons a le clamer et à nous engager en ce sens.

Merci à Marie-Laure Fagès, secrétaire Nationale aux Droits de l’Homme et à l’humanitaire, à tou.te.s les militant.e.s présent.e.s. Et à toutes celles et ceux qui sont engagé.e.s dans ce combat pour la dignité.

Charte de la rénovation

Chères et chers camarades,

Je vous présente mes meilleurs vœux pour cette année 2018 ainsi qu’à vos proches. Souhaitons que l’année qui s’ouvre soit celle d’une refondation réussie de notre parti. Vous y avez d’ores et déjà pris part en répondant au questionnaire qui vous a été transmis et rendu de manière significative. Je remercie les secrétaires de section et tous les militants qui y ont consacré du temps. 91% de celles et ceux qui ont répondu ont souhaité que cette consultation conduise à la rédaction d’une charte sur les bases du questionnaire. Celle-ci vous sera présentée et soumise au vote au cours du printemps.

Vous avez été 88% à souhaiter une modification des statuts de notre parti en voulant faire évoluer les règles de représentation (78%) et en soutenant la mise en place de règles plus strictes sur le cumul des mandats (80%). Vous avez très largement déploré le manque de consultation des militants en validant les solutions du questionnaire et en en proposant d’autres (bilan de mandats, assemblées générales et votes plus fréquents). C’est sur l’action des élus que vous avez souhaité prioritairement être davantage informés (71%).

Dans le contexte actuel de réduction de nos revenus, vous avez choisi largement de privilégier le maintien et l’acquisition de locaux (80%) et l’organisation de débats et d’événements politiques (54%). Enfin, l’investissement dans la communication par internet semble prioritaire sur l’édition de tracts.

Des modifications proposées dans le questionnaire n’ont pas reçu votre approbation. Le changement de nom du Parti a été rejeté massivement à 80%. La création d’un statut de sympathisant n’est pas désirée par les militants (59%) mais un allègement des cotisations est largement souhaité. La part des indemnités d’élus reversées au parti évaluée en moyenne à 13% dans vos réponses ne constitue pas un changement significatif par rapport aux règles existantes. Enfin, 53% des consultés ont rejeté l’interdiction aux parlementaires sortants battus aux législatives de se présenter aux européennes. Toutes ces propositions mises en débat ne seront donc pas inscrites dans la charte.

La proposition de charte soumise au vote est dans le fichier ci-dessous reprenant fidèlement les réponses au questionnaire rendu le mois dernier.

Je vous remercie pour votre collaboration et vous renouvelle mes vœux de bonne année.

Amicalement,

Raphaël GALMICHE

Secrétaire fédéral en charge de la rénovation.

Charte de la rénovation

[COMMUNIQUE DE PRESSE] Reporty : se mobiliser contre une dérive pernicieuse

Christian Estrosi a toujours souhaité faire de Nice un laboratoire en matière de sécurité, pour des résultats d’ailleurs loin d’être brillants. Mais cette fois, avec l’expérimentation d’une application permettant à des citoyens de dénoncer des incivilités via leur smartphone, cela va trop loin.

Face à des comportements inciviques déplorables, on a tous pu un jour être tenté de prendre une photo et de partager son indignation. Mais faire de simples citoyens des auxiliaires de la police à plein temps est une démarche autrement plus pernicieuse.

Sans avoir à faire de parallèles avec certaines périodes de l’histoire, la nature humaine est ainsi faite que tout pouvoir, a fortiori celui de dénoncer, peut conduire à des abus, surtout de la part de personnes qui n’ont pas été formées.

Je n’ai pas envie pour ma part – et j’espère que nous sommes nombreux – de vivre dans une société où tout le monde surveille tout le monde. Certes, une expérimentation sur 2000 personnes ne va pas transformer Nice en une nouvelle RDA. Mais sur le long terme, ce type de pratiques peut conduire à des dérives dont on ne mesure pas les effets et à une société dont nous ne voulons pas. Une mobilisation citoyenne est absolument nécessaire pour le dire avant qu’il ne soit trop tard.

Xavier Garcia

1er secrétaire du PS 06