28 novembre 2020

Mobilisation citoyenne

Encore une fois Martine Landry, militante d’Amnesty International, était convoquée devant le tribunal de Nice. Encore une fois elle devait répondre d’un grave délit : celui d’avoir accompagné, sur le territoire français, des mineurs réfugiés devant les services sociaux pour qu’ils soient pris en charge par l’Etat, comme la loi le prévoit. Encore une fois, la solidarité est considérée comme un délit par nos forces de l’ordre et par le gouvernement. Le procès a été renvoyé pour manque de pièces.

Encore une fois nous nous opposons à ce point de vue. La solidarité est un droit, elle est même un devoir pour nous. Et nous continuons a le clamer et à nous engager en ce sens.

Merci à Marie-Laure Fagès, secrétaire Nationale aux Droits de l’Homme et à l’humanitaire, à tou.te.s les militant.e.s présent.e.s. Et à toutes celles et ceux qui sont engagé.e.s dans ce combat pour la dignité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.