27 janvier 2021

[COMMUNIQUE DE PRESSE] Tramway : les écrans de fumée vont asphyxier toute la vallée du Paillon

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Tramway : les écrans de fumée vont asphyxier toute la vallée du Paillon 

 

Le refus de prolongation de la ligne 1 du tramway par le Président de la Métropole, soutenu par le Maire de La Trinité qui défend une nouvelle fois les intérêts de son chef de parti plutôt que celui de ses administrés, va enclaver et reléguer durablement les Arianencs et les Trinitaires mais, au-delà, tous les habitants de la Vallée du Paillon.

Personne n’est dupe face aux diversions de MM. Estrosi et Dalmasso. Qui peut croire que le Président de la Métropole, à tu et à toi avec le Président de la République, ne pourrait pas obtenir de subventions pour une ligne que l’Etat a déjà érigée en priorité il y a 20 ans ? Et qui pourra avaler que la ligne ferroviaire Nice-Breil est l’équivalent d’un tramway qui s’arrête tous les 400 mètres ?

Ces écrans de fumée sont une insulte à l’intelligence et ils vont asphyxier durablement toute la vallée du Paillon, de l’Ariane à Coaraze.

Le dernier recensement et les embouteillages monstrueux subis tous les matins par les habitants et les riverains de Drap à Pasteur aurait dû ouvrir les yeux des décideurs. Du fait du coût inabordable du logement sur le littoral, hormis La Trinité enclavée et de moins en moins attractive, toutes ses communes de la Vallée du Paillon gagnent des habitants.

Dans ces conditions, seul un tramway avec parking relais sera suffisamment attractif pour décongestionner la vallée et l’Est de Nice. Le cadencement de la ligne Nice-Breil est déjà satisfaisant le matin et cela n’a aucun effet sur le trafic. Un automobiliste ne laissera sa voiture dans un parking que s’il est conduit à bon port par les transports en commun en un seul trajet. Or, le train ne dessert que la gare Nice-Thiers et les possibilités de nouvelles gares sont dans des quartiers niçois excentrés.

Derrière tout cela, il y a un immense mépris pour ce territoire des Paillons qui fait partie de ce qu’on appelle désormais « La France périphérique », oubliée par les décideurs publics, sauf les soirs d’élection quand il s’agit de déplorer des votes de colère.

Xavier Garcia

1er secrétaire du PS 06

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.