Le Parti socialiste lance ses propositions pour une Europe féministe

Pour cette journée internationale des droits des femmes et à l’approche des élections européennes, le Parti socialiste lance ses propositions pour l’égalité entre les femmes et les hommes en Europe.

L’égalité femmes-hommes ne se décrète pas, elle se construit à travers des mesures fortes et ambitieuses.

L’égalité salariale, enfin !

En France, les femmes continuent de gagner 27% de moins que les hommes à travail égal – à peine en dessous de la moyenne européenne. C’est encore plus flagrant pour les pensions qui sont inférieures de 26% – la paupérisation de nos ainées est inacceptable. L’échec du gouvernement à mettre en œuvre l’index égalité femmes-hommes est symptomatique d’un besoin de législation contraignante.

Un congé parental rémunéré

Nous devons permettre aux deux parents de mieux concilier vie privée et vie professionnelle. Les inégalités salariales, combinées à un congé parental sous-payé, dissuadent les hommes de le prendre. Or l’échec de la mise en œuvre de la directive européenne sur les congés parentaux, due à la pression du gouvernement français qui n’y a vu qu’un coût, est navrant. L’égalité ne se décrète pas ; les gouvernements européens doivent investir dedans !

Un budget qui prenne en compte les dimensions de genre et une commissaire européenne dédiée

L’égalité entre les femmes et les hommes passera par une budgétisation intégrant la dimension de genre, aussi bien dans le volet des dépenses que dans celui de la fiscalité. Nous demandons des audits des systèmes fiscaux européens pour s’assurer qu’ils ne créent pas de discriminations, notamment dans l’intégration des femmes dans la vie professionnelle, et un budget européen dédié porté par une ou un commissaire européenne à l’égalité femmes-hommes. Le Parti socialiste demande la suppression de la surtaxation des produits d’hygiène féminine dite « Taxe Tampon », une proposition mise en œuvre par la gauche en France et portée par des citoyennes sur la Ruche socialiste.

Renforcer la lutte contre les violences infligées aux femmes

En France, 225 000 femmes sont victimes de violences et les féminicides se multiplient. En Europe, 1 femme meurt tous les 3 jours de la violence conjugale. Le prochain budget européen devra soutenir l’action des associations qui œuvrent pour les droits des femmes, en augmentant leurs subventions à la hauteur des besoins estimés, en programmant leur financement sur la durée, des plans contre les violences, en développant des financements hors projets et en reconnaissant davantage leur expertise en matière de politiques publiques. Le parti socialiste demande que 500 millions d’euros par an soient mobilisés immédiatement en France pour les parcours de sortie des femmes victimes de violences conjugales et qu’un effort budgétaire équivalent soit consenti au niveau européen.

La Clause de l’Européenne la plus favorisée et l’accès universel et inconditionnel à l’IVG en Europe

Parce que le PS est féministe, solidaire et universaliste, il porte pour les européennes ce qu’il a porté pour les Françaises : la levée de toutes les barrières à l’accès à l’IVG, en commençant par sa dépénalisation en Europe. Mais il faut aller plus loin encore : nous socialistes, sommes solidaires de la proposition portée par Gisèle Halimi ainsi que les associations Yeswomen et Choisir depuis déjà dix ans, d’harmoniser par le haut les droits des femmes dans l’Union européenne, dans un cadre contraignant.

Le combat pour l’égalité femmes-hommes est l’affaire de tous. Il est temps d’agir !

Olivier FAURE
Premier Secrétaire du Parti Socialiste
Député de la 11ème circonscription de Seine-et-Marne

Cécilia GONDARD
Secrétaire Nationale à l’Egalité entre femmes et hommes et lutte contre les discriminations

Boris VALLAUD
Secrétaire National à l’Europe, Porte-Parole

Cet article est paru en premier sur Parti-socialiste.fr

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.