Décès de notre camarade Lucette Sonneville

Nous apprenons avec une immense tristesse le décès brutal de Lucette Sonneville, militante de la section Nice Rive Gauche.

La Fédération des Alpes-Maritimes présente à sa famille, à ses amis et ses proches ses plus sincères condoléances.

Et pour lui rendre hommage, ces mots de Fouzia Ayoub, secrétaire de section de Nice Rive Gauche :

Je suis très triste de vous annoncer aujourd’hui le décès de notre chère Lucette Sonneville.

Je tiens absolument à lui rendre l’hommage qu’elle mérite.

Lucette a adhéré dans la section en janvier 2012. Elle venait du nord de la France où elle était déjà inscrite au PS. Elle avait poussé la porte de Bavastro un jour et elle a adhéré à notre section et a renouvelé son engagement chaque année depuis.

C’était une socialiste de cœur, sincère, entière, généreuse, agissant pour le collectif.

Très rapidement, elle a été volontaire pour aller sur le terrain. C’est elle qui a repris, après Michèle, la responsabilité de la permanence de Bavastro. Elle y tenait ces dernières années, régulièrement les permanences, avec Pierre, son compagnon de route.

Les derniers jours, malgré les difficultés qu’elle éprouvait pour se déplacer, elle mettait un point d’honneur à tenir quand même la permanence. C’était pour elle une responsabilité et une mission qu’elle remplissait avec sérieux et sincérité. Et quand elle était malade, elle m’appelait pour s’excuser de ne pouvoir la tenir, ce qui me mettait à chaque fois mal à l’aise et m’émouvais en même temps. Aller à Bavastro, c’était son devoir, sa part du colibri.

Lucette était de ces femmes qui sont toutes en rondeur. Gentille, souriante, bienveillante, toujours du côté du plus faible. La gentillesse se lisait sur son visage. Et dans ses actes, elle était comme elle paraissait. Ouverte, généreuse, aidante et aimante.

Ses prises de paroles étaient rares mais toujours pleines de bon sens. Ce fameux bon sens qu’ont retrouve chez ces personnes chez qui l’intelligence du cœur prime sur tout le reste.

Bref, Lucette était une femme de cœur, pétrie d’humanité et de bienveillance sincère. Elle ne se plaignait jamais et combattait sa maladie avec courage. Je me souviens même d’une fois où, devant subir une intervention, elle avait insisté pour venir quand même voter à la fédération du PS 06.

Lucette va nous manquer. Elle me manque déjà.

Je veux aussi la remercier du fond du cœur pour tout ce qu’elle nous a apporté, pour tout ce qu’elle m’a apporté à moi personnellement, sans jamais rien demander en retour.

J’ai appelé sa famille, à qui j’adresse mes sincères condoléances, pour lui demander quand auront lieu les obsèques. Ils me tiendront informée et j’informerai celles et ceux d’entre vous qui souhaiteront savoir quand se déroulera la cérémonie. Je déposerai une gerbe au nom de notre section.

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.