Revue de campagne « hors-série » : visite de Sylvie Guillaume à Nice

Nous avons eu l’honneur de recevoir Sylvie Guillaume, députée et vice-présidente du Parlement Européen, candidate de la liste « Envie d’Europe » lundi 13 mai et mardi 14 mai 2019 à Nice

Cette visite a donné lieu a plusieurs moments :
– un débat public à l’hôtel Aston
– une rencontre avec les équipes de l’association Reflets, spécialisée dans la formation et la réinsertion professionnelle et sociale et co-financée par le Fonds Social Européen

Réunion publique du lundi 13 mai

Devant une salle comble, Sylvie Guillaume a d’abord répondu aux questions de Bernard Persia dans l’édition du 19/20 Côte d’Azur

Sylvie Guillaume 19/20 Côte d’Azur
France 3 – 13 mai 2019

La réunion a ensuite pu commencer. Hélène Granouillac, référente de Place Publique 06 a d’abord rappelé la jeunesse de ce mouvement, et l’enthousiasme qui l’anime de pouvoir porter les combats communs a l’échelle européenne.

Patrick Mottard, président du PRG 06, a ensuite évoqué les 5 bonnes raisons qui l’ont conduit à soutenir la liste « Envie d’Europe » : c’est une liste européenne, sociale, laïque, de renouvellement et qui revendique son appartenance à la gauche de gouvernement.
Par ailleurs, son (excellent) compte-rendu est à lire en cliquant ici.

Xavier Garcia, Premier Secrétaire Fédéral du PS06, a ensuite tenu à remercier Sylvie pour son engagement sans failles au sein du Parlement Européen depuis 2009, en particulier pour avoir porté la cause des réfugiés au plus haut et malgré les « vents contraires » des populistes.

Enfin Sylvie Guillaume s’est installée au pupitre. Après avoir rappelé les avancées obtenues durant ce mandat (sur les droits d’auteurs, sur le programme Erasmus désormais ouvert aux apprentis …) elle a tenu à saluer le combat porté par Éric Andrieu pour l’interdiction du glyphosate à l’échelle européenne et l’intense pression subie par les lobbys (rappelons que Bayer-Mosanto a « fiché » les députés européens, et qu’Éric a reçu -anonymement bien sûr – des menaces).

Elle a ensuite évoqué les enjeux de cette élection : l’urgence écologique et l’urgence sociale qui sont liées désormais. Il reste peu de temps pour agir et enrayer la dégradation de notre planète, mais il est indispensable de ne pas faire peser le coût de cette transition sur les classes moyennes et populaires qui sont déjà les premiers « lésés » du libéralisme économique. Sur la question migratoire, Sylvie a rappelé la nécessité de solidarité entre les pays européens et l’abrogation nécessaire du statut de Dublin qui fait peser la « charge » sur les seuls pays d’arrivée des migrants. Elle a réaffirmé son soutien aux ONG « mises à l’index » par les populistes et les libéraux et a plaidé pour un statut européen des réfugiés.

Sur la jeunesse, Sylvie a expliqué l’extension du programme Erasmus a tous les jeunes européens de 16 à 25 ans, par l’attribution de bourses pour ceux qui en auraient besoin et par la création d’un « service civique européen ». Ces mesures permettraient de créer une culture européenne par les échanges entre les jeunes de différents pays.

Elle est enfin revenue sur la confiscation du débat par les libéraux et les populistes, et la mise en scène orchestrée par le Président de la République et la liste présentée par La République en Marche, ceux-ci se présentant comme la seule alternative au Rassemblement National (rappelant que Mme Loiseau, alors Ministre des Affaires Européennes, avait parlé de « shopping de l’asile » et que la même, devenue tête de liste LREM, a déclaré « qu’on ne peut pas entrer dans l’Union Européenne sans y être invité »).

Après avoir évoqué les différentes mesures proposée par la liste envie d’Europe (SMIC européen porte à 65 % de salaire médian, garantie enfants pour lutter contre la pauvreté des plus jeunes, création d’un congé parental de 8 mois par parent pour faire avancer l’égalité homme femme…), Sylvie a répondu aux questions de l’assistance portant en autre autre sur l’impossible union des gauches, et rappelant que ni LREM ni le Rassemblement National ne seront majoritaires au Parlement européen le 27 mai.

La réunion s’est conclue par le traditionnel « selfie »

Visite de l’association « Reflets »

Je laisse la parole à Frédérique, salariée de l’association REFLETS que Sylvie a pu visiter mardi matin.

Comme tous les mardis, l’équipe REFLETS tient sa réunion hebdomadaire, temps privilégié pour parler des cas difficiles que nous rencontrons au quotidien, échanger des informations, faire le point sur l’action d’accompagnement des allocataires du RSA, et faire venir des intervenants extérieurs

REFLETS c’est avant tout un projet associatif qui garantit une qualité de service avec des équipes qualifiées et pluridisciplinaires, qui respecte tout individu sans discrimination, qui favorise l’accès aux savoirs et à l’autonomie et, surtout, qui centre la pédagogie sur l’individu et sur l’accompagnement à l’emploi.

Implanté depuis 1985 l’organisme REFLETS est un acteur de premier plan dans le domaine de la Formation et du Conseil dans les Alpes-Maritimes et est signataire de la Charte de la Diversité .

A ce titre REFLETS privilégie les partenaires et les prestataires de l’Economie Sociale et Solidaire.

Pour mener à bien les missions qui sont les nôtres, nous avons des financeurs divers et variés parmi lesquels : La région Paca, LA DIRECCTE, l’AGEFIPH, le département des Alpes-Maritimes, La communauté d’agglomération Sophia-Antipolis, la Métropole Nice Côte d’Azur, l’OFII et l’Europe par le biais du Fonds Social Européen.

C’est à ce titre que ce mardi 14 mai 2019 l’équipe REFLETS du site de Nice PALMEIRA accueillait Sylvie GUILLAUME vice-présidente du parlement européen.

En toute simplicité Sylvie (accompagnée d’une petite délégation) s’est présentée gagnant rapidement la sympathie de l’équipe par son écoute et son naturel.

Les équipes ont pu évoquer avec Sylvie les difficultés qu’elles rencontrent au quotidien dans l’accomplissement de l’accompagnement des allocataires du RSA.

Sylvie a encouragé les équipes de Reflets, saluant leurs réussites et leur volonté de donner le meilleur pour aider ceux qui en ont besoin, démontrant ainsi la proximité des institutions européennes auprès des préoccupations quotidiennes des citoyens et l’utilité du Fonds Social Européen.

Cette rencontre a été une formidable opportunité de mettre en lumière le travail des travailleurs sociaux où qu’ils soient en Europe

Revue de presse

Nice-Matin, 14 mai 2019
CNews Matin – 14 mai 2019

Et encore un immense merci à Sylvie pour sa disponibilité, sa simplicité et sa bonne humeur si communicative.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.