François Hollande en dédicace à Nice

Aujourd’hui, François Hollande dédicaçait son livre « Les Leçons du Pouvoir » à la librairie Masséna à Nice.

Avant cela, nous avons eu le privilège de l’accueillir quelques minutes dans les locaux de notre Fédération. Il a prononcé un discours à l’adresse des militants, revenant sur son bilan avec humilité et simplicité, et énonçant avec une grande clairvoyance un constat de la situation actuelle et des enjeux qui attendent le pays pour l’avenir.

Il a ensuite consacré quelques minutes d’échange avec les militants, nous encourageant à porter nos valeurs et nos idées auprès des Français.

Il a ensuite rejoint la librairie Masséna ou il était attendu par une foule nombreuse, prenant le temps d’échanger quelques mots avec chacune et chacun, rédigeant à chaque fois un message personnel et encourageant.

J’ai été assez surpris par la bienveillance des témoignages de ses visiteurs, et étonnamment le mot que j’ai le plus entendu était « merci ».

Merci M. Le Président pour cette visite, merci pour vos encouragements et merci aux Niçoises et aux Niçois pour l’accueil chaleureux que vous lui avez reservé.

Solidarités : Macron fait le SAV de sa politique anti-pauvres !

13 juin 2018

Olivier FAURE

Premier secrétaire du Parti socialiste et Député de la 11ème circonscription de Seine-et-Marne (77)

Stéphane TROUSSEL

Secrétaire national aux nouvelles solidarités, parcours de vie et innovation sociale

Pendant près d’une heure, le Président Macron nous a proposé un service après-vente de son action, pour répondre à celles et ceux, dont nous faisons partie, qui considèrent qu’il flatte les égoïsmes et surfe sur les clichés : les pauvres ne feraient pas d’efforts, il y a trop d’aides en France, le système n’est pas efficace… Comme à l’habitude, il y a donc les beaux discours mais il y a aussi les notes de Bercy, qui considèrent les plus fragiles et les plus précaires comme une variable d’ajustement. Ni les uns ni les autres ne cachent plus la volonté maintenant affichée de réduire notre modèle social.

Disons le tout de suite : il n’y aura pas de lutte contre la pauvreté en réduisant les aides sociales de 7 milliards, comme il a été envisagé dans un premier temps par le gouvernement !

En qualifiant notre système de protection sociale de trop onéreux et en le stigmatisant comme une « charge » venant « alourdir » le déficit de la France, Emmanuel Macron pose le mauvais diagnostic. Il tente d’opposer la prévention et la responsabilisation au système de versement des aides sociales. Le système de protection sociale consiste à ce que chacun verse selon ses moyens et en bénéficie selon ses besoins, ce n’est pas l’aumône. Ce système a permis de ne pas faire exploser les inégalités.

Le Président a donc déroulé son message : ces sujets ne seraient pas une question d’argent.

C’est pourtant une question centrale, pour l’hôpital qu’il n’a évoqué que d’une phrase, pour la lutte contre la pauvreté et l’accompagnement qu’il considère comme essentiel, pour l’accompagnement de la dépendance. Ce sont des professionnels, des acteurs de la santé, du social, du médico-social, dont les emplois doivent être valorisés et revalorisés !

Pour réduire les inégalités, il faut évidemment mieux prévenir mais Emmanuel Macron ne peut pas se dédouaner sur les « acteurs » pour éviter que l’Etat prenne ses responsabilités. Des politiques de prévention ambitieuses existent sur la santé bucco-dentaire par exemple ou la vaccination. Elles sont portées par des collectivités que l’on tente de mettre sous la tutelle de Bercy qui les oblige à réduire leur périmètre !  Quand Emmanuel Macron fait le vœu pieu d’une prévention renforcée, il ignore la désertification médicale ou la médecine scolaire qui est sinistrée alors que ce sont des piliers de la médecine préventive. Quand il compare les chiffres du RSA à ceux des politiques d’accompagnement, plutôt que de jouer les bons conseilleurs, nous souhaitons qu’il s’attaque au problème du financement de la solidarité nationale pour que les Départements puissent se concentrer sur l’accompagnement

Alors bien sûr, le Président fait la promotion du 100% santé, son dispositif avec un reste à charge de zéro euros pour les dépenses de santé liées aux lunettes, aux prothèses dentaires et audio. Mais, rien sur la fiscalité des mutuelles qui permettrait de les rendre plus accessibles. Et comment oublier que en matière d’accès aux soins c’est le même gouvernement qui a mis fin à la généralisation du tiers payant ou augmenté le forfait hospitalier ?

S’attaquer aux problèmes à la racine, avec plus de prévention et d’accompagnement ne peut se faire à coup de baguette magique et de bonne volonté.

Pour tous les partenaires, les acteurs et les professionnels du social, pour les collectivités territoriales bientôt soumises à la contractualisation jacobine, la réalité est bien différente, et les moyens humains et financiers sont une part essentielle de la résolution du problème.

Alors Monsieur Macron, bien sur qu’il faut faire mieux et plus pour l’accompagnement et la prévention, mais avec quel « pognon »? Pour l’accompagnement, pour l’accès aux droits, pour les jeunes, 13 Départements dirigés par la gauche proposent de lancer une expérimentation d’un revenu de base permettant de lutter efficacement contre les causes de la pauvreté et facilitant le retour à l’emploi.

Lu en premier sur partisocialiste.fr

Revue de presse du 12/06 : alerte finance sur la métropole

Article du Nice Matin du 12 juin 2018 :

Par communiqué de presse du 7 mars dernier, Patrick Allemand avait interpellé le préfet des Alpes-Maritimes au sujet de l’inscription de la Métropole Nice Côte d’Azur dans le réseau national d’alerte.

Monsieur Estrosi, à l’occasion du conseil métropolitain, avait tout nié en bloc. Mais Nice Matin, dans son édition du 12 juin 2018 vient rétablir la vérité.

Pour rappel, ci-dessous le communiqué de presse de Patrick Allemand du 7/03/2018 :

« Réseau national d’alerte : J’en appelle au préfet

Dans un courrier daté du 7 mars 2018, j’ai demandé au préfet des Alpes-Maritimes de me faire parvenir la copie de la correspondance par laquelle il a notifié au président ESTROSI la décision d’inscription de la métropole Nice Côte d’Azur dans le réseau national d’alerte sur les finances locales.

En effet, le président de la métropole n’a jamais fait été de cette lettre, se contentant par ailleurs de vilipender les conclusions du rapport de la Chambre régionale des comptes en dénonçant l’incompétence de ses magistrats.

Patrick Allemand

Conseiller municipal PS de Nice

Conseiller métropolitain PS Nice Côte d’Azur »

La Ruche Socialiste : naissance de la plate-forme collaborative du Parti Socialiste

La Ruche Socialiste – La Ruche Socialiste
— À lire sur laruchesocialiste.fr/

La renaissance du Parti Socialiste sera d’abord la renaissance des idées.

Avec les chantiers de la renaissance le PS se remet au travail et entend prendre à bras le corps les enjeux du monde d’aujourd’hui et de demain.

Le Parti Socialiste sera la seule formation politique à non seulement proposer aux citoyens de contribuer à la construction de son projet mais aussi à leur donner la possibilité de choisir, de voter.

Chaque chantier sera animé par une équipe paritaire, issue ou pas du PS, en laissant une large place à la société civile et aux acteurs de terrain. Nous voulons construire ensemble en donnant la main à celles et ceux qui pensent et construisent les alternatives.

Chaque chantier sera une rencontre, avec les citoyens, avec le mouvement social et les forces vives de notre pays. Laruchesocialiste.fr, notre plateforme collaborative, sera le point de convergence des idées, des débats, des contributions.

Au cours des prochains mois de nombreux chantiers seront lancés autour de quatre grands axes d’animation de nos réflexion qui partent de ce qu’est la vie d’un citoyen aujourd’hui : grandir sereinement, vivre et travailler décemment, vieillir sereinement, s’engager résolument face aux transformations de notre monde.

[REVUE DE PRESSE]

Dans Nice-Matin du 09/06 Xavier Garcia rejoint le fan club d’Evelyne Dheliat

À Saint-Laurent du Var, Marc ORSATTI demande à ce que les Laurentins bénéficient de la « cagnotte fiscale » et s’inquiète du bétonnage de la commune.

Et l’interview Swipe d’Olivier Faure par minutebuzz

Revenu de base : 13 départements engagés pour l’innovation sociale

Olivier Faure, Premier secrétaire du Parti socialiste, s’est rendu ce jour à Bordeaux pour assister à la restitution de l’étude lancée par 13 départements sur le revenu de base.

Réunis à Bordeaux ce jour, les départements de l’Ardèche, de l’Ariège, de l’Aude, de la Dordogne, du Gers, de la Gironde, de la Haute-Garonne, de l’Ille-et-Vilaine, des Landes, du Lot-et-Garonne, de la Meurthe-et-Moselle, de la Nièvre et de la Seine-Saint-Denis, en partenariat avec la Fondation Jean-Jaurès, ont dévoilé les résultats des simulations économiques et du questionnaire citoyen sur le revenu de base auquel près de 15 000 contributions ont été apportées.

Le Parti socialiste salue le travail mené de concert par ces 13 départements pour proposer une réflexion solide sur notre système social et la société de demain. Alors que plus de 30 % des personnes éligibles au RSA ne le demandent pas, et que le taux de pauvreté des 18-24 ans est deux fois plus élevé que celui des 25-64 ans, il nous faut en effet proposer un autre modèle pour répondre aux enjeux du monde du travail et à l’urgence des inégalités sociales.

Les 13 départements engagés dans ce projet d’expérimentation en ont aujourd’hui posé les bases : simplifié, dégressif en fonction des revenus pour inciter au travail, versé automatiquement pour lutter contre le non-recours, inconditionnel parce que c’est un droit, ouvert aux jeunes de moins de 25 ans. La démarche portée par ces départements vise demain à être ouverte à tous les conseils départementaux intéressés, pour mener une expérimentation sérieuse touchant 20 000 personnes par département.

Le revenu de base proposé par les départements est donc une démarche d’étude et de réflexions prometteuse, innovante dans son organisation et sa construction. En s’intéressant aux jeunes, aux travailleurs démunis, en posant la question de rassembler certaines allocations pour les simplifier, les 13 départements réunis aujourd’hui à Bordeaux posent les bases d’une mobilisation pour l’accès aux droits et une société plus juste.

Vu en premier sur parti-socialiste.fr

 

COMMUNIQUE DE PRESSE : BHNS à l’Ariane : une demi-victoire et des zones d’ombre

COMMUNIQUE DE PRESSE

BHNS à l’Ariane : une demi-victoire et des zones d’ombre

Lorsqu’on est opposant, il faut savoir saluer des décisions qui vont dans le bon sens. Bien sûr, nous souhaitons toujours la desserte de l’Ariane et la Trinité par l’extension de la ligne 1 du tramway. Mais le BHNS constitue incontestablement une avancée à même de désenclaver en partie les territoires de l’Est de Nice.

Ce n’est donc qu’une demi-victoire mais une victoire tout de même lorsqu’on se souvient du déni du Président de la Métropole. Lui et sa majorité évoquaient depuis des années une desserte par le train qui n’était qu’un écran de fumée destiné à renvoyer aux calendes grecques le désenclavement de l’Ariane et La Trinité. Et ce changement de cap, nous le devons à la combattivité des élus de gauche à la Métropole et à la mobilisation citoyenne.

Il reste néanmoins pas mal de zones d’ombre à éclaircir. La desserte de La Trinité par le BHNS ne semble pas prévue par la Métropole. Une fois de plus, cette commune risque d’être laissée pour compte, alors qu’elle constitue un véritable goulet d’étranglement automobile. Pour que le BHNS donne sa pleine mesure, il faudrait desservir La Trinité et construire à ses abords un parking relais où les automobilistes de la Vallée du Paillon pourraient laisser leur véhicule.

D’autre part, le BHNS a un coût, et donc un niveau de service et des cadencements très variables. Il faudra donc être vigilant sur la mise en oeuvre, mais je serai pour ma part dans un esprit constructif avec la volonté de donner l’efficacité maximale au projet.

Xavier Garcia

1er secrétaire du PS 06

Contact presse : 06 12 01 80 58