[COMMUNIQUE DE PRESSE] Prévenir plutôt que compter les féminicides : réserver des logements sociaux aux femmes battues

©RFI

Le drame épouvantable de Cagnes-sur-Mer est le centième du genre cette année en France. Tous les deux jours environ, une femme meurt sous les coups d’un homme, le plus souvent son conjoint ou ex-conjoint. Si les situations et les milieux sociaux où ces violences interviennent peuvent être très différents, l’une des constantes est la problématique du logement qui rend souvent dépendantes les femmes victimes de violence et leur font regagner un foyer où elles courent un danger de mort. Les décisions de justice ordonnant l’éviction du conjoint violent ne sont, on le sait, pas toujours possible ni respectées.

A Nice, à la suite d’autres grandes villes comme Paris ou Lille, la politique d’accueil s’est considérablement améliorée pour gérer les situations d’urgence avec la création d’un Centre d’hébergement et de réinsertion sociale pour les femmes victimes de violences, ainsi qu’un accueil de jour à l’Abri Côtier.   

Mais outre répondre aux situations d’urgence, il faut pouvoir proposer des solutions de long terme en donnant un accès prioritaire au logement social pour les femmes battues et leurs enfants et compte tenu du « flux » malheureusement constant et important, cela passe par un système de points supplémentaires accordées aux victimes lors des commissions d’attribution (comme c’est le cas pour le contingent préfectoral depuis la loi du 8 mars 2017), mais aussi par la réservation d’un quota spécifique au sein de la Métropole Nice-Côte d’Azur comme des autres agglomérations azuréennes sur le modèle de la mesure adoptée par la ville de Paris, où 50 logements sont réservés chaque année à des femmes victimes de violences. 

Xavier GARCIA
Premier Secrétaire Fédéral du PS06

1 Comment

  1. BONSOIR !

    CETTE SITUATION…ne peut plus continuer..
    Horrible.
    Les Services de Police …. et tous les Signalements doivent etre pris Au sérieux !!
    Les femmes aussi hesitent beaucoup Aussi!!
    Peur de représailles sur elles ou les ENFANTS !

    OUI…prévenir…prévenir !!
    Combien de situations encore anonymes.
    Mais disons que
    Maintenant….plus un Tabou !
    Voyions…elles se marient ou pas…des enfants…
    Jamais elles peuvent passer
    Un tel cauchemar !!
    Oui Prévenir.
    ECOUTE ECOUTE !!!

    SANCTION….FORTE et pas une prison tranquille !!!
    Bon courage !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.